L’interview : We Van

Si pour vous le bonheur conjugal est de choisir si on tourne à gauche ou à droite, si on dort à la belle étoile ou pas, si on boit son rosé sur la plage ou dans la forêt alors arrêtez tout, on a trouvé ce qu’il vous fallait pour votre voyage de noces. En voiture avec Joseph et Augustin, les fondateurs de la start-up WeVan, qui loue des vans aménagés haut de gamme, confortables et très fiables.

GLEE : Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’aventure WeVan ? Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?

JOSEPH : C’est une histoire d’ordures. Nous nous sommes rencontrés autour de la poubelle de notre lycée. Je venais de shooter dedans pour avoir eu la pire note de ma classe au premier DS de math de l’année. J’étais avec ma vieille bande de potes pour voir quelques minutes plus tard une nouvelle tête inconnue shooter dans cette même poubelle. C’était Augustin, il avait eu la pire note de sa classe, et il débarquait tout juste d’Angleterre…

On ne s’est plus vraiment quitté, pas mal voyagé ensemble à droite et à gauche avec les moyens du bord. Un jour il a commencé à parler de monter une boîte, oui un concept génial qui vient de Nouvelle-Zélande et d’Australie, bref le genre d’idée assez débile qu’il générait à la pelle à l’époque (ça continue d’ailleurs). J’ai évidemment proposé de lui filer un coup de main pour sa « première saison ». Il y a plus de 8 ans de cela maintenant !

GLEE : Le séjour en Van peut être la solution idéale pour s’évader quelques jours juste après le mariage ! Quelle destination conseilleriez-vous à nos lecteurs pour 2, 3 ou 4 jours ?

JOSEPH : Destination au singulier ?!! Trop dur ! Non plus sérieusement il n’y a pas de réponses à cette question si ce n’est selon moi de suivre le soleil où il se trouve, et de fuir la foule. Quoi de plus important que de se retrouver au calme et à deux après l’ascenseur émotionnel d’un mariage ! Tout dépend de la saison mais en plein été n’hésitez pas à quitter la côte pour vous enfoncer dans les terres, souvent magnifiques et bien moins « courues ». Je reviens moi-même d’un petit tour en famille dans le Limousin et jusque dans les Causses du Quercy : reconnexion à soi assurée !

 

GLEE : Quels conseils donneriez-vous à un couple qui n’est jamais parti en van aménagé ?

JOSEPH : Acheter notre livre ! Hé. Hé. Bon évidemment c’est une blague, mais cela dit c’est vrai que c’est intéressant pour préparer son premier roadtrip en van. C’est le récit / guide de voyage en van d’un couple parti faire un tour d’Europe de 6 mois, et c’est plein de bons conseils et petites astuces de la vie quotidienne sur la route. Mon premier conseil est de voyager léger, on se rend vite compte que l’essentiel est suffisant ! Mon second de prendre un bon bouquin. Et mon troisième de bien vous ravitailler en apéro (vous ne prenez pas la route vous dormez sur place) ! Et personnellement, je suis un peu un fou des cartes routières, je peux passer des heures à lire leurs courbes de niveau, à suivre les petites rivières et autres chemins tertiaires pour essayer de trouver le spot parfait où établir mon petit camp de base. Bon, ça ne marche pas toujours, sinon il existe toujours quelques applis bien faites pour ça !

 

GLEE : Doit-on forcément aimer la nature et les raviolis en boîte ou le van peut-il aussi être ultraconfort ?

JOSEPH : La nature oui, sinon il vaut mieux louer un Air..b en centre-ville d’une capitale européenne plus qu’un campervan ! Cependant le goût du confort n’est pas antinomique avec celui de la nature : au contraire c’est notre cœur de métier. Notre positionnement est haut de gamme, avec une flotte de vans très récents et confortables. Et oui, vous allez adorer boire votre petit verre de blanc fraîchement sorti du réfrigérateur, pendant que mijote votre petit risotto (aux champignons cueillis l’après-midi même) dans la cuisine toute équipée du van, avant d’aller vous coucher dans un matelas aussi confortable que chez vous, au cœur d’une belle forêt !

 

GLEE : Sur quels critères choisissez-vous vos véhicules ?

JOSEPH : Nous sélectionnons nos vans parmi les modèles les plus renommés du marché, pour un confort et une fiabilité optimaux. Plus que de louer un simple véhicule, nous proposons à nos clients de vivre une expérience, dont le vecteur principal est le van. Pour que l’expérience soit positive, nos vans, tout autant que les équipements dont nous les dotons (vaisselle, literie, accessoires, etc.) soient impeccables. Nous n’avons pas assez de vacances pour risquer de les rater à cause de mauvais matos ;)

 

GLEE : Que contient la valise idéale du vanlifer ?

JOSEPH : Un slip et une brosse à dents et on se charge du reste ! Non plus sérieusement nos vans sont très bien équipés donc il n’y a rien à prévoir de particulier si ce n’est vos effets personnels et vos « jouets » le cas échéant (surf, paddle, matériel d’escalade, vélos, ski, chaussures de rando, etc.). Nous aimons voir le van comme un moyen de vivre ses passions et ses aventures, c’est pourquoi nous proposons barres et coffres de toit, remorques, etc.

Sinon, plus à charger dans les placards que dans la valise, j’aime partir avec un chargement de bons bocaux (faits maisons ou non) qui permettent de profiter de petits plats fins au milieu de nulle part, avec une facilité déconcertante : il n’y a qu’à l’ouvrir et le réchauffer, le temps d’une petite partie de carte !

 

GLEE : Quels sont les voyages de fou que permet ce mode de transport ?

JOSEPH : Vous pouvez à peu près tout faire, partir très loin (Cap Nord en Norvège) comme très près (les Monts d’Arrée en Bretagne), en pleine nature comme faire un détour en centre-ville (grâce à la petite taille passe-partout des vans). Nous voyons (avec envie) nos clients partir partout, à l’étranger, en France, sur la côte ou en montagne et parfois tout à la fois sur un voyage…

 

GLEE : Vous êtes tous les deux partis en couple, puis en famille à bord de vos campervan, pouvez-vous nous raconter quelques anecdotes Feel Good et Feel pas good sur vos expériences ?

JOSEPH : Le feel good est le sentiment continu de découvrir tous les jours des nouveaux paysages, des nouveaux terroirs, des nouvelles architectures, des nouvelles personnes et la déconnexion totale que cela procure. On a l’impression de vivre 1 000 voyages en un, et que le temps passe plus doucement. Nous nous sommes souvent fait la remarque que nous étions partis plus longtemps que la réalité de notre voyage. Partez 3 jours et vous aurez l’impression d’être partis 1 semaine, partez 1 semaine et vous aurez l’impression d’être partis 1 mois. C’est très économique ;)

Les anecdotes feel pas good n’en sont pas vraiment, ce sont plus des « petits moments de galère », de ne pas trouver le bon spot où dormir et finir par passer la nuit sur un parking pas très glam, c’est s’embourber de bon matin alors qu’il a plu toute la nuit, etc. Ces petites anecdotes font d’ailleurs aussi le sel du voyage et se bonifient avec le temps pour devenir des feel good souvenirs une fois rentré !

 

GLEE : Quelles sont les clés de réussite pour un court séjour ? Et pour un plus long ?

JOSEPH : Acheter notre livre ? ! Et surtout être ouvert et curieux à toutes les petites aventures et rencontres que vous allez vivre sur la route. Suivre votre instinct de prendre à droite ou gauche, prendre les petits chemins de traverse. Les « règles » sont les mêmes que l’on parte 2 jours ou 2 mois : vivre une aventure qui vous ressemble, couper ses mails et débrancher son portable, arrêter de nous suivre sur Facebook et Instagram pendant quelques jours même si c’est très dur ;)

 

GLEE : Le voyage de noces de plusieurs mois : bonne ou mauvaise ?

JOSEPH : Excellente évidemment. Le voyage de noces est par définition un voyage extraordinaire. Quoi de plus extraordinaire que de partir plusieurs mois dans une aventure qui vous entraîne hors de votre routine et qui vous permet de vous reconnecter à 2 sur des valeurs simples et fondamentales. Enfin personnellement je ne m’imagine pas rester « chiller » sur une plage de sable pour un tel moment de vie (le sable n’y est jamais si blanc ni si fin qu’on le dit).

 

GLEE : Est-ce qu’on peut aller partout en Van ?

JOSEPH : On peut aller partout en van mais pas toujours y passer la nuit. Comme le camping sauvage en tente, passer la nuit en van dans la nature dépend des pays visités et est par exemple toléré en France. Sauf arrêtés préfectoraux locaux (souvent dans des zones soumises à de fortes pressions comme les stations balnéaires en plein été), vous avez donc le droit de le faire dans les espaces publics à condition de « plier bagage » au petit matin. Évidemment plus vous vous éloigner de ses zones de forte fréquentation plus vous êtes libres et tranquilles. Ensuite tout se passera bien si vous respectez quelques lignes de bonne conduite élémentaires comme demander l’autorisation de bivouaquer sur un terrain privé, ou ne pas laisser de trace de votre passage (enterrer ou on brûler son papier toilette selon les endroits, embarquer ses déchets et en profiter pour en « récolter » d’autres, etc.). Enfin, outre le camping sauvage, vous avez la possibilité d’alterner avec des nuits dans des campings plus traditionnels, des réseaux de camping à la ferme, chez des particuliers (via des plateformes de mise en relation), etc.

 

GLEE : Les 3 mots qui résument la Van Life selon vous ?

JOSEPH : On va s’autoriser une phrase plutôt : « Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur c’est le chemin » (Lao-Tseu). 2 phrases d’ailleurs… on a tout faux !

 

GLEE : Pourriez-vous nous donner quelques idées de destinations pour un giga voyage de noces ?

JOSEPH : C’est assez subjectif mais je suis personnellement un inconditionnel des « pays celtes » alors un bon tour Irlande / Écosse me semble assez romantique ! Pourquoi pas une grande virée dans les pays scandinaves sinon, même si je ne cracherai pas sur un petit été indien en Italie, des Grands Lacs jusqu’en Sicile, ou en Grèce via la Croatie ?