Le grain de folie dans la Wedding industrie

Le grain de folie dans la Wedding industrie

C’est au travers d’une discussion, l’air de rien, que Alfredo a lâché la bombe : « Ces pauvres mariées qui viennent deux voire trois ans avant la date de leur mariage pour faire leur essayage, et prendre toutes les décisions, quelle pression ! On les stresse trop avec ces histoires d’anticipation, il faut lâcher un peu de lest et les laisser respirer. Hier, j’ai reçu une jeune femme, elle se marie dans deux mois, elle n’avait pas de robe ». Et ? « Et maintenant elle en a une, tiens ! » Et si c’était vrai ? Et si finalement choisir sa robe l’année de son mariage évitait de devoir se poser des milliards de questions et permettait surtout de s’en remettre totalement aux professionnels du mariage, sans passer des nuits sur Pinterest pour trouver comment bidouiller les manches de sa robe ? Le mariage parfait, parfaitement organisé par des mariés accrochés à leur agenda partagé, est devenu la règle, alors qu’il devrait plutôt être l’exception (comme dans la vraie vie en fait).

Dans son atelier, Alfredo Vaez met un point d’honneur à accompagner les Bride-to-Be vers des décisions sereines, loin du tumulte fashion et des dictatures de style. Des matières extraordinaires, des coupes créées sur mesure pour chaque femme, des détails couture, une patte authentique.

« Ne vous focalisez pas sur les tendances de l’année. Inspirez-vous d’elles mais gardez en tête qu’il se passera plusieurs mois entre le choix au premier essayage et le jour J, et d’ici là les modes auront sûrement changé ! Les modes passent mais les mariées restent. »

 

Merci à Alfredo